Charly Far Away
Vous lisez
Que faire à Édimbourg ? Guide d’une ex-expatriée
43
Citytrips Écosse

Que faire à Édimbourg ? Guide d’une ex-expatriée

Visiter Édimbourg, c’est découvrir une ville à l’architecture et l’histoire fascinante. Capitale aux multiples visages, pleine de mystères et de légendes, Édimbourg séduit, intrigue, et ne laisse personne indifférent. Pour préparer au mieux votre voyage, je vous ai concocté ce guide de visite complet sur « Que faire à Édimbourg ? », truffé de bons conseils pour un séjour inoubliable !

Quelques mots sur Édimbourg

Notions de géographie

La capitale écossaise est située dans le Sud-Est de la nation, c’est-à-dire dans les Lowlands (par opposition aux Highlands).

La topographie de la ville est particulière, puisque Édimbourg s’est construite sur pas moins de 7 collines volcaniques, dont certaines en plein centre ville : Arthur’s Seat, Calton Hill, Castle Rock… Si vous recherchez des panoramas pour votre voyage à Édimbourg, vous avez donc l’embarras du choix !

Des relations franco-écossaises historiques

Les liens entre la France et l’Écosse sont anciens. En 1942, à Édimbourg, le Général de Gaulle qualifiait même cette relation de « plus vieille alliance au monde ». Tout cela remonte à l’année 1295, époque à laquelle les deux nations signent « l’Auld Alliance » contre l’Angleterre. Depuis, il subsiste toujours une connexion spéciale entre Français et Écossais.

Le nom de cette alliance est encore utilisé de nos jours. Depuis 2019, il existe même le « Auld Alliance Day ». Si vous suivez les exploits de nos rugbymen nationaux, vous aurez même entendu parler du Trophée Auld Alliance entre la France et l’Écosse, dont la première rencontre s’est déroulée au Murrayfield Stadium à Édimbourg.

Que faire, que voir à Édimbourg ?

Le centre ville d’Édimbourg se découpe en plusieurs quartiers, assez distinctifs en termes d’histoire, d’architecture et d’ambiance. D’un point de vue touristique, les plus importants sont Old Town et New Town. Mais selon moi Leith, Stockbridge & Dean Village valent aussi un petit détour pendant votre voyage.

Édimbourg n’est pas une très grande ville. Comme le montre la carte ci-dessous, la plupart des centres d’intérêt principaux sont regroupés dans le centre. Si vous ne disposez que d’une journée à Édimbourg, vous pouvez donc voir l’essentiel. Cela dit, pour mieux profiter de tout ce que la capitale écossaise a à offrir, je vous suggère d’y séjourner quelques jours.

Old Town

La vieille ville est assurément atypique ! Avec ses murs de pierre grise, ses pavés et son dédale de ruelles, pas étonnant que cette partie de la ville attire les touristes en voyage à Édimbourg. C’est aussi le cas des tournages de films et séries (Avengers, One Day, Cloud Atlas, Outlander…).

Old Town, c’est aussi le repaire des fantômes et des légendes. Sous la vieille ville serpente tout un réseau qui a autrefois servi de repaire aux criminels et trafiquants. Il est encore possible de parcourir ces caveaux souterrains, en participant aux visites guidées. Frissons garantis dans ce lieu parmi les plus hantés d’Écosse !

Castle Rock et le Royal Mile

Comme son nom l’indique, c’est sur Castle Rock que siège le célèbre château d’Édimbourg. Mais ne soyez pas dupés, il ne s’agit pas d’un simple château, plutôt d’une gigantesque forteresse ! Une fois les portes et fortifications passées, vous découvrirez des musées, des prisons, un palais royal et ses joyaux ou encore l’émouvant monument aux morts érigé au centre.

Juste à la sortie de l’esplanade du château, vous accédez au Royal Mile, l’artère de la vieille ville d’Édimbourg. Cette dénomination provient de la distance entre le château d’Édimbourg et le Palais Royal d’Holyrood. En effet, elle mesure 1 mile écossais. Bon à savoir : le Royal Mile porte en réalité de nombreux noms. En effet, ce sont une succession de rues qui relient les deux bâtiments royaux, et notamment Castlehill, Lawnmarket, High Street, et Canongate.

Le Royal Mile est la rue la plus touristique d’Édimbourg, et on comprend vite pourquoi ! Vous y trouverez de nombreux restaurants, des magasins en tous genres, et certains bâtiments historiques comme St-Giles’ Cathedral. Autre attraction : le Scotch Whisky Experience, certes très touristique, mais plutôt intéressant et bien construit. A ne pas manquer si vous étiez déçus de ne pas pouvoir visiter de distillerie de whisky à Édimbourg.

Lors de votre visite, prenez le temps de vous perdre dans les ruelles, les Closes et les Wynds qui entourent le Royal Mile. Ce réseau un peu sombre est un incontournable, un espace hors du temps propre à la capitale écossaise. Laissez votre imagination vous emporter vers une autre époque et explorez ce quartier qui a inspiré plus d’un auteur (dont celle d’un célèbre sorcier à lunettes…).

Victoria Street et Grassmarket

Depuis le Royal Mile, vous accédez facilement à une petite rue pour le moins originale : Victoria Street. Ses échoppes colorées sont surplombées de façades en pierre plus travaillées qu’ailleurs dans Old Town. Animée de jour comme de nuit, n’oubliez pas de passer sur Victoria Terrace. Elle offre un beau point de vue sur l’une des rues les plus photogéniques de la ville.

A l’autre extrémité de Victoria Street se trouve Grassmarket, une place chargée d’histoire. Si elle a autrefois été l’un des grands marchés de la ville, elle servait aussi de lieu pour les exécutions publiques. Aujourd’hui ce sont des pubs, discothèques, cafés et petits magasins qui entourent Grassmarket, un lieu agréable à visiter à Édimbourg. Prenez le temps de grimper les marches qui montent jusqu’à The Vennel. Un superbe point de vue sur le château d’Édimbourg vous attend.

A quelques pas de là, n’hésitez pas à rendre visite à la statue de Greyfriars Bobby. Ce petit Skye Terrier a veillé sur la tombe de son maître dans le cimetière de Greyfriars pendant quatorze ans. Il n’en sortait que pour se nourrir au restaurant qui porte désormais son nom. Véritable mascotte d’Édimbourg, il parait que frotter sa truffe porte chance ! 😉

Si la pluie a décidé d’accompagner votre voyage à Édimbourg, voici une activité adéquate : le musée national d’Écosse. Ce gigantesque bâtiment vous permettra entre autres de vous plonger dans le passé de l’Écosse à travers une foule d’objets chargés d’histoire. Mais ce n’est pas tout puisque ce musée traite aussi de sujets tels que la mode ou les sciences. Il y en a pour tous les goûts, et tous les âges !

recette shortbread

LES SHORTBREADS ÉCOSSAIS

Découvrez la recette inratable des shortbreads pour réussir ce délicieux dessert traditionnel.

Holyrood et Arthur’s Seat

Holyrood est un drôle de croisement, un quartier qui (à mon humble avis), reflète bien la dualité écossaise. Face à face : le palais royal et le parlement écossais. Les deux sont très intéressants à visiter, je vous les recommande fortement.

A quelques pas de là se trouve un parc gigantesque, poumon vert de la ville d’Édimbourg : Holyrood Park. Au cœur de cet écrin vert surgit Arthur’s Seat, une colline volcanique qui offre un point de vue spectaculaire sur la capitale écossaise. Plusieurs sentiers sont accessibles dans le parc, selon vos envies et votre motivation sportive. Je vous conseille tout de même de ne pas manquer la vue depuis les falaises en fin de journée. Et couvrez-vous bien, ça souffle là haut !.

Holyrood Edimbourg

New Town

La « nouvelle ville » est le quartier le plus central d’Édimbourg, situé au Nord de Old Town. Construite aux alentours de 1750-1850, le contraste avec la vieille ville est flagrant. Alors qu’il est facile de se perdre dans les ruelles sombres de Old Town, tout le quartier New Town est bâti selon un quadrillage très homogène.

Autour de Princes Street

La démarcation entre Old Town et New Town se fait par des jardins : Princes Street Gardens. Situés au pied du château d’Édimbourg, ils offrent ainsi une très belle vue sur la forteresse. Au cœur de ces jardins, vous trouverez aussi un musée de peinture, la Scottish National Gallery, et en dessous la gare ferroviaire Waverley (qui abrite aussi un centre commercial).

L’autre monument qui surplombe ces jardins, c’est le Scott Monument. Cette superbe flèche de pierre abrite une statue érigée en l’honneur de Walter Scott, célèbre écrivain né à Édimbourg. Il est possible de grimper sur cette tour à l’aide d’un escalier (287 marches pour le plus haut niveau !). Le Scott Monument est situé juste en face du grand magasin Jenners, dont je vous conseille de pousser la porte. Même si le shopping n’est pas votre truc, la structure intérieure en bois vaut le coup d’œil. En hiver, vous aurez également la chance de voir un immense sapin de Noël à l’intérieur de ce magasin historique.

Princes Street est l’une des rues commerçantes les plus fréquentées d’Édimbourg et accueille les plus grandes enseignes. Parallèlement à Princes Street, vous trouverez également Rose Street. Renommée « rue de la soif » par mes soins, vous y trouverez de nombreux pubs animés le soir. De manière générale, tout ce quartier peut compter sur une architecture très élégante. Quelques beaux bâtiments sont à observer comme The Dome ou la Scottish National Portrait Gallery.

Edimbourg New Town

Calton Hill

Et encore un beau point de vue sur la ville d’Édimbourg ! Calton Hill est l’une des collines volcaniques qui entourent la capitale écossaise. Elle accueille un bon nombre de monuments historiques. Et même s’il faut gravir les pentes de la colline, cela vaut vraiment le coup. Vous pouvez accéder à la montée depuis l’extrémité de Princes Street.

Réunis sur cette même colline, vous trouverez entre autres le Nelson Monument, St Andrew’s House (le siège du gouvernement écossais), le Robert Burns Monument, le monument national d’Écosse, ou encore le Dugald Stewart Monument.

Chaque année, le 30 avril, c’est sur Calton Hill que se tient le festival de Beltane. Plus de 12 000 personnes et plusieurs centaines d’artistes se réunissent la nuit pour célébrer la venue de l’été selon les traditions gaéliques. Les mots clés sont : flammes, tambours, peintures corporelles, feuillages et danses. Vous voilà prévenus ! 😉

Ci-dessous l’image qui m’avait donné l’envie de m’installer à Édimbourg. C’est juste magique comme vue, non ? Pour l’anecdote, Calton Hill c’est aussi le souvenir d’une soirée dans un froid glacial à espérer apercevoir une aurore boréale qui n’a jamais pointé le bout de son nez… mais ça c’est une autre histoire !

MES LIVRES SUR L’ECOSSE

Voici une sélection de livres tout spécialement sélectionnés dans ma bibliothèque de voyages !

Stockbridge et Dean Village

Si ces deux quartiers ont des allures de villages, c’est parce qu’ils l’étaient avant de se faire engloutir par l’expansion de la New Town, leur voisine au sud-est. Malgré la proximité avec le centre de la capitale écossaise, ils ont conservé leur charme et leur atmosphère paisible.

Water of Leith

L’une des balades les plus agréables d’Édimbourg consiste à suivre la rivière Water of Leith via un chemin piétonnier entre Dean Village et Stockbridge. Il faut s’y rendre en marchant depuis le centre ville pour bien constater à quel point la transition est assez brutale entre l’animation de New Town et le calme de Dean Village et Stockbridge. Un beau parcours à suivre pour visiter Édimbourg en sortant des sentiers battus.

Au cœur de ces deux quartiers majoritairement résidentiels, quelques lieux d’intérêts à ne pas manquer si vous êtes de passage. Tout d’abord il faut citer le musée d’art moderne (Scottish National Gallery of Modern Art). Ensuite, faites un détour par Raeburn Place et St Stephen Street pour leurs petits commerces et leurs pubs. Puis passez par Ann Street, considérée comme la plus jolie rue d’Édimbourg.

Le jardin botanique d’Édimbourg

Le plus ancien jardin botanique d’Écosse est une attraction phare de la ville. A la fois terrain de jeu des coureurs et balade du dimanche pour les familles, il n’en reste pas moins un centre scientifique d’une richesse incroyable. Le parc occupe en effet une surface de 28 hectares, de quoi vous occuper pour un bon moment ! Le jardin botanique compte même une section dédiée à la flore écossaise.

Impossible pour moi de vous parler du jardin botanique sans mentionner ses immenses serres. Le RBGE (Royal Botanic Garden of Edinburgh) en compte pas moins de dix, représentant des zones climatiques du monde entier. Vous pourrez ainsi vous plonger dans la flore tropicale, le monde des fougères, ou encore les zones arides et leurs cactus. Et tout ça sans quitter le sol écossais. A ne pas manquer !

LE JARDIN BOTANIQUE D’ÉDIMBOURG

Vous souhaitiez plus d’informations sur cette visite ? Découvrez mon article dédié au plus beau parc d’Édimbourg.

Leith

La plupart des touristes ne se rendent à Leith que pour visiter le Royal Yacht Britannia. Il est vrai que si le roman (puis le film) Trainspotting a rendu célèbre le port d’Édimbourg, c’est plutôt pour son aspect sinistre. Mais depuis, les choses ont bien changé. Leith est devenu un quartier hétéroclite dans lequel il est intéressant de faire un détour.

Si vous avez le temps, n’hésitez pas à vous promener le long de The Shore. Ces vieux quais accueillent aujourd’hui bon nombre de bars et de restaurants. Pour une toute autre ambiance, vous trouverez aussi Ocean Terminal, un centre commercial gigantesque.

Que voir autour d’Édimbourg ?

Si vous restez quelques temps à Édimbourg, voici quelques idées d’excursions à faire à la journée. Toutes sont accessibles en transports en commun, avec des temps de trajet raisonnables.

Excursions nature : les Pentland Hills et l’île de May

Saviez-vous qu’un grand parc naturel se trouve dès la sortie d’Édimbourg ? Il s’agit des Pentland Hills, des terres vallonnées dans lesquelles vous pouvez randonner pour la journée. Ce magnifique parc traversé par des rivières est accessible en bus depuis le centre d’Édimbourg. Renseignez-vous à l’office de tourisme pour obtenir une carte des sentiers et des informations sur le bus à prendre. Il en existe plusieurs, à choisir selon le côté du parc que vous souhaitez visiter.

Autre idée : l’île de May ! Ce petit bout de terre situé à 8 km des côtes écossaises est principalement visité pour sa biodiversité et ses habitants à plumes. En haute saison, l’île de May accueille 200 000 oiseaux de 285 espèces différentes. Et ceux qui font beaucoup parler d’eux, ce sont les puffins (macareux en français). Vous pouvez accéder à l’île depuis Anstruther (prévoir de louer une voiture pour un A/R Édimbourg – Île de May à la journée). Le trajet se fait aussi depuis North Berwick (possible en bus ou en train).

Ile de may phare
Ile de may phare observatoire

VISITER L’ÎLE DE MAY

Pour tout savoir sur cette excursion au pays des puffins, découvrez mon article spécial sur l’Île de May !

Découvertes urbaines : Glasgow et Dundee

Ces deux grandes villes pleines de surprises sont toutes deux des centres culturels importants en Écosse. Elles se rejoignent très facilement depuis Édimbourg (bus ou train) pour une visite à la journée.

Commençons par Glasgow ! Même si Édimbourg est bien la capitale écossaise, Glasgow en a tout l’air également. La métropole a beaucoup de choses à vous faire découvrir, mais pour un voyage d’une journée, je vous propose deux options. La première est de rester dans le centre de la ville et profiter de la célèbre scène artistique de Glasgow. Au programme : Street Art, parcours musical, musée d’art moderne… Vous pouvez aussi faire un détour par la cathédrale Saint Mungo. Deuxième option : opter pour une visite de la vieille université et de son jardin botanique. Ils sont un peu plus excentrés mais également passionnants.

Dundee est bien différente, au rythme de vie moins effréné, à taille plus humaine. Cela n’en reste pas moins une ville universitaire qui accueille de très nombreux étudiants internationaux sur son campus. Côté visites, si le centre ville est agréable, ce sont surtout les musées qui vous feront de l’œil. Dundee compte entre autres le tout nouveau musée Victoria&Albert, le bateau RSS Discovery, la galerie d’art McManus ou encore le centre des sciences.

Dundee

MON GUIDE POUR DUNDEE

Le saviez-vous ? Dundee a été élue meilleure destination d’Europe par Lonely Planet ! Venez jeter un œil à mon article sur Dundee.

Visites historiques : le château de Stirling et Rosslyn Chapel

Le château de Stirling est l’un des bâtiments historiques les plus importants d’Écosse. Juché sur une colline volcanique qui lui procure un avantage tactique imparable, ce château s’est bâti une légende de forteresse imprenable. Aujourd’hui, le château de Stirling est une attraction touristique majeure, à visiter en particulier si vous voyagez avec des enfants. Profitez également de votre passage à Stirling pour vous rendre au Wallace Monument.

Beaucoup plus près d’Édimbourg, vous trouverez la chapelle de Rosslyn. Cet incroyable édifice a connu des hauts et des bas, mais c’est bien grâce au film Da Vinci Code qu’il a pu remonter la pente et acquérir la renommée tant méritée. Cette petite chapelle est bien curieuse. Elle dénombre une quantité impressionnante de sculptures qui tapissent les murs, piliers et ornements, à la fois à l’intérieur mais aussi à l’extérieur de la chapelle. Enfin, pour un petit édifice, il est lié à de nombreuses théories controversées : Franc-Maçonnerie, meurtres, découverte de l’Amérique par les Européens bien avant Christophe Colomb… les mystères restent entiers !

Quand visiter Édimbourg ?

Ce qui fait la vie si spéciale à Édimbourg, c’est que la ville est rythmée par les fêtes et les festivals. Elle change ainsi de visage d’un mois à l’autre. Pour la préparation de votre voyage, soyez donc attentifs aux dates des évènements !

Visiter Édimbourg en hiver

Lors des fêtes de fin d’année, toute la ville prend des airs féériques autour du marché de Noël, de la patinoire, des manèges et des milliers de guirlandes éclairant les rues. Visiter Édimbourg lors des célébrations de Hogmanay (comprendre « Nouvel An ») à Édimbourg est une expérience inoubliable. En effet, chaque année, les festivités sont absolument gigantesques. Elles attirent les visiteurs du monde entier pour cet évènement exceptionnel accueillant des dizaines de concerts et spectacles.

Ensuite, c’est Burns Night qui prend le relais fin janvier. Cette fête traditionnelle célèbre la vie du poète écossais Robert Burns. Pour l’occasion, le folklore écossais est mis à l’honneur : haggis, whisky, ou encore poésie et musique.

En février toute la ville se met aux couleurs du tournoi des six nations, accueillant des rencontres au stade Murrayfield. L’Écosse est fière de ses joueurs de rugby et Édimbourg est le lieu idéal pour suivre le tournoi, peu importe quelle équipe vous supportez. L’ambiance dans les pubs est joviale et, avec un peu de chance, vous trouverez même quelqu’un pour jouer de la cornemuse à la mi-temps (true story!).

L’été à Édimbourg

Pour marquer l’entrée dans la période estivale, quoi de mieux qu’une grande fête selon les traditions et croyances gaéliques ? Je vous en ai parlé un peu plus tôt, il s’agit du festival Beltane, qui se tient sur Calton Hill.

Après ça, la saison des festivals s’accélère avec celui du film, de la bière, celui du jazz et du blues, le festival du livre, de la politique, des arts visuels et enfin, le plus important festival d’art au monde : le Fringe. Cet évènement rassemble plus de 3 000 spectacles, qu’il s’agisse de théâtre, de stand-up, de danse ou de musique. Si vous souhaitez y assister, ou même seulement visiter Édimbourg à cette période, veillez à vous y prendre en avance. Lors de la dernière édition, ce sont plus de 3 millions de tickets qui ont été vendus !

Le mois d’août est aussi le mois du Military Tattoo, une parade militaire qui a lieu chaque soir pendant trois semaines. L’évènement attire au château d’Édimbourg des milliers de visiteurs venant du monde entier.

Quel temps à Édimbourg ?…

Abordons maintenant l’un des principaux sujets de conversation en Écosse : la météo !

Soyons bien d’accord, si vous planifiez un voyage en Écosse l’été en espérant échapper à la pluie et la grisaille, vous faites fausse route ! Cependant, de par sa position au sud-est de l’Écosse, Édimbourg est moins humide et moins froide que la côte ouest exposée aux aléas de l’Atlantique.

L’hiver, attendez vous à des journées plus courtes qu’en France. Cependant, je trouve qu’Édimbourg dévoile un nouveau visage une fois la nuit tombée, plus mystérieux, surtout dans la vieille ville. En hiver, les illuminations s’allument, les pubs se remplissent et… la vie continue ! Ceci vaut aussi pour les journées pluvieuses, qui n’empêchent en rien un moment convivial dans la capitale écossaise.

Côté températures, il fait rarement vraiment chaud (selon la définition qu’on lui donne en France). Les journées dépassant les 25 degrés sont assez rares. Cependant, les températures froides hivernales ne sont pas non plus polaires. Le principal est de bien se couvrir contre le vent qui joue beaucoup sur la température ressentie.

Petit conseil : ne vous fiez jamais aux vêtements portés par les écossais. Il est fréquent de croiser des écossaises en petite jupe et talons en plein hiver, les jambes bleues, ou encore des écossais trempés marchant tranquillement sous une pluie torrentielle. Ici le temps change d’une heure à l’autre. Ainsi, mieux vaut se préparer à toute éventualité en adoptant la technique de l’oignon (c’est-à-dire d’accumuler les couches de vêtements).

Et si vous souhaitez des données chiffrées, voici tout de même quelques moyennes sur le site de metoffice.gov.uk.

Recette Cranachan

MA RECETTE DU CRANACHAN

Découvrez un dessert qui réunit le meilleur de l’Ecosse : de délicieuses framboises, des flocons d’avoine croustillants, du miel et du whisky.

Comment aller à Édimbourg ?

Se rendre à Édimbourg depuis la France

Vous pouvez bien sûr vous y rendre en avion. La capitale écossaise dispose d’un aéroport situé à 12 kilomètres du centre ville. Votre voyage à Édimbourg peut donc débuter depuis :

  • Paris,
  • la région des Alpes (Lyon, Grenoble, Chambéry, Genève),
  • le Sud (Toulouse, Carcassonne, Béziers, Marseille, Nice),
  • ou la côte Est (Bordeaux et Nantes).

A noter que certains aéroports assurent la liaison l’été seulement, ou uniquement l’hiver.

Le transfert jusqu’au centre-ville est assez facile. Au choix :

  • Bus Airlink 100 jusque Waverley Station,
  • Bus 35 ou N22 pour Ocean Terminal,
  • Tramway jusque Princes Street,
  • Taxis (environ 25-30 livres le trajet jusqu’à l’hyper centre).

Enfin, moins rapide, moins économique, mais plus écologique : vous pouvez également vous y rendre en train, en empruntant le tunnel sous la manche jusque Londres, puis une correspondance vers Édimbourg.

Rejoindre Édimbourg depuis le reste de l’Écosse

Le réseau ferroviaire autour d’Édimbourg est bien développé (même si les retards sont tout de même fréquents), en particulier la liaison avec Glasgow. Faites vos réservations directement en gare, ou sur le site de Scotrail. Édimbourg compte deux gares en centre ville : Waverley (la plus centrale), et Haymarket (à l’Ouest).

En ce qui concerne les bus, les liaisons entre les principales villes d’Écosse sont assurées par le réseau Citylink. Après votre voyage à Édimbourg, vous pouvez donc utiliser des liaisons directes pour vous rendre à : Dundee, Aberdeen, Perth, Stirling, Glasgow (y compris depuis l’aéroport d’Édimbourg), et Inverness. Pour ce qui est des villes de la côte Ouest, une correspondance à Glasgow est souvent nécessaire.

Derniers conseils pratiques pour visiter Édimbourg

Louer une voiture pour un voyage à Édimbourg est absolument inutile ! En effet, trouver une place de stationnement se révèlera vite être un véritable cauchemar. Si vous comptez rester dans le centre, empruntez les bus (à étage ! Oui oui !) qui sont assez peu onéreux et très fréquents sur les grands axes, ou les taxis si besoin. Il est également possible de louer des vélos pour visiter Édimbourg. Mais entre la conduite à gauche, l’absence quasi-systématique de pistes cyclables, les rues pavées parfois très en pente, et la météo peu fiable… je vous le déconseille !

En ce qui concerne le logement, pensez à réserver suffisamment à l’avance, en particulier durant les grandes manifestations (Noël, Hogmanay, matchs de rugby internationaux, festival du Fringe en été…). Pour ces occasions la ville est prise d’assaut par les touristes.

La monnaie locale est la même que dans le reste du Royaume-Uni, à savoir la Livre Sterling. L’Euro n’est pas accepté dans la ville, hormis peut-être à l’aéroport.

Pensez à régler vos montres en arrivant ! L’heure écossaise a une heure de retard sur l’heure française, et ce quelle que soit la période de l’année (c’est-à-dire que quand il est 16 heure en France, il est 15 heure en Écosse.)

L’indicatif téléphonique est le 44. En pratique, lorsque vous appelez un correspondant écossais depuis la France, vous devez donc composer le 0044 puis le numéro à sept chiffres de votre correspondant. Pensez bien à retirer le 0 en début de numéro.

Enfin, une petite anecdote. Un jour, en déambulant dans la vieille ville, j’ai entendu des Français déclarer (avec toute l’assurance du monde, bien entendu) « yes yes we like a lot Édimbourg ». Mes oreilles ont saigné. En anglais, Édimbourg se dit « Edinburgh ». La prononciation à l’anglaise donne «  Édinnbeurg », avec un accent sur la première syllabe. La prononciation écossaise est un peu plus difficile et ressemble à « Édènbreuh », en roulant le « r ». Vous voilà prêts !

Quelques liens à consulter

  • La page de VisitBritain consacrée à la capitale écossaise
  • Celle de VisitScotland, vraiment très complète, à lire absolument avant de visiter Édimbourg
  • La page de l’UNESCO qui parle des merveilles de la vieille ville d’Édimbourg
  • Le site ForeverEdinburgh, une mine d’information gérée par The City of Edinburgh Council

Cet article vous a plu ? Laissez un commentaire ou partagez-le autour de vous !

13 commentaires

  1. Ouahhh ton article est super complet. Toutes les informations utiles réunis dans ton guide.
    Je n’imaginais pas qu’on pouvait visiter la ville en une journee et tant faire à pied. Merci de ton partage

    1. En une journée on peut déjà avoir un très bon aperçu de cette belle ville ! J’espère que, vivant à Londres, tu auras l’occasion d’y séjourner 🙂

  2. Merci pour cet article, Edimbourg est une ville que je veux vraiment visiter. Je vais l’épingler sur pinterest!

    1. Merci ! 🙂

  3. J’ai appris plus de choses sur la ville grâce à ta visite virtuelle que lors de ma réelle visite là-bas.. Merci pour toutes ces infos, ça m’a donné envie d’y retourner 🙃

    1. Alors ça, ça me fait chaud au cœur ! Merci pour ce beau compliment 🙂

  4. Je ne savais pas que la ville avait été fondée sur des volcans et qu’Avengers y avait été tourné. Merci pour ces jolis photos qui me replongent dans le souvenir d’un vieux voyage !!!

    1. Tellement de choses à apprendre lorsqu’on vadrouille dans le monde… on ne sait jamais vraiment tout d’une ville ! Heureuse de t’avoir fait repenser à ce qui devait être un beau voyage.

  5. Très bel article super complet ! Qui donne envie de voyager 🧭

  6. Super complet ton article, ça donne tellement envie d’y aller ! J’adorerai découvrir Édimbourg et même toute l’Écosse. Et l’idée de venir lors d’un festival comme Beltane me branche carrément, ça doit être génial de le fêter selon la tradition ! Ah vivement qu’on puisse à nouveau voyager 😊

    1. Édimbourg c’est clairement LA ville des festivals. Caler sa visite sur un festival qui te plait est une bonne idée, surtout que Beltane est une expérience assez insolite ! Il faut juste être prévoyante au niveau du logement 😉

  7. Quel joli article. J’ai très envie de refaire Édimbourg sur plusieurs jours.

    1. Merci ! Et fonce 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.