Charly Far Away
Vous lisez
Roadtrip en Écosse : 10 jours sur la côte est, sans voiture
11
Écosse Voyager autrement

Roadtrip en Écosse : 10 jours sur la côte est, sans voiture

L’itinéraire classique d’un roadtrip en Écosse consiste à filer tout droit vers les Highlands, négligeant ainsi la côte est. Pourtant, cette destination est une alternative aussi alléchante, loin des hordes de touristes et moins sujette à la météo capricieuse. Et vous pouvez même faire tout le trajet en empruntant les transports en commun ! Voici comment vous y prendre…


Pourquoi visiter la côte est écossaise ?

Lorsque l’on mentionne l’Écosse, ce sont les paysages des Highlands qui sautent aux yeux, les attractions évidentes au premier plan des brochures touristiques distribuées sur le Royal Mile d’Édimbourg. Pourtant, les régions Fife, Angus et Aberdeenshire ont tant à offrir ! Une forte concentration de châteaux et de distilleries, construits au cœur de paysages grandioses, mais aussi quelques uns des grands centres culturels écossais.

Vous l’aurez compris, ce côté-ci de l’Écosse est bien moins touché par l’afflux touristique de la période estivale. Cependant, certaines villes et activités restent très prisées. C’est le cas d’Édimbourg, bondée lors du festival Fringe, ou encore du château de Dunnottar qui, certains jours, accueille trop de visiteurs à mon goût. Si vous le pouvez, je vous invite donc à privilégier un séjour en dehors des mois de juillet et août, ou de bien choisir vos heures de visite.

Enfin, place à la bonne nouvelle : ce morceau de côte est la région la plus ensoleillée d’Écosse ! Avec une médaille d’or pour la ville de Dundee. Hip hip hip ? 😀

Itinéraire de roadtrip sur la côte est de l’Écosse

Jours 1 à 3 : visite d’Édimbourg et North Berwick

Dans son rôle de capitale de l’Écosse, Édimbourg demeure une étape essentielle de votre roadtrip en Écosse. Ici, les ruelles pavées vous invitent à une plongée dans l’histoire mouvementée de ce pays, à travers l’architecture unique d’une ville qui a traversé les siècles. Les monuments emblématiques ne manquent pas, de même que les musées d’art ou d’histoire. Côté verdure, la ville d’Édimbourg est entourée de collines volcaniques telles qu’Arthur’s Seat ou Calton Hill, sur lesquelles il fait bon se promener et profiter des vues sur la capitale écossaise et ses alentours.

En bref, impossible de s’ennuyer à Édimbourg ! Laissez-vous au moins deux jours pour prendre le temps d’explorer la ville. Optez ensuite pour une excursion à North Berwick, votre premier aperçu de la côte. North Berwick accueille aussi un centre d’observation des oiseaux qui propose des sorties en mer.

Infos transports en commun (2022) :

  • La gare Waverley se trouve en plein centre-ville, avec de nombreuses lignes de bus pouvant vous amener aux quatre coins d’Édimbourg. Elle dispose aussi d’une excellente connexion à Londres et à l’Eurostar. Il est donc possible d’effectuer ce roadtrip sans prendre l’avion.
  • Aéroport -> Édimbourg centre : navette Airlink 100, toutes les 10 minutes en journée (30 minutes la nuit), environ 30 minutes de trajet.
  • Édimbourg <-> North Berwick : train Scotrail, direct et fréquent, environ 30 minutes de trajet.

Pour tout savoir sur la capitale écossaise, poursuivez votre lecture ici :
– Mon guide complet d’une ex-expatriée à Édimbourg
– Le parcours pour visiter Édimbourg en une journée

Jours 4 à 6 : les villages de pêcheurs du Fife, l’île de May et St Andrews

Ce quatrième jour de votre roadtrip en Écosse marque le départ d’Édimbourg en direction du Fife. Pour cela, vous passerez par South Queensferry, dont les ponts gigantesques sont l’attraction principale. Si vous le pouvez, arrêtez-vous quelques heures pour également profiter de son centre-ville charmant.

Le Fife est une région importante pour l’Écosse, notamment pour sa contribution majeure à l’industrie de la pêche, bien qu’aujourd’hui en déclin. Néanmoins, les villages du Fife et leurs habitants conservent et entretiennent un lien profond avec la mer. Avec son port grouillant de bateaux, ses restaurants mettant en valeur les produits de la mer, et son musée de la pêche écossaise, Anstruther est la destination idéale pour découvrir le passé maritime de l’Écosse.

Pour d’autres villages pittoresques à explorer aux alentours, pensez à Elie, St Monans, Pittenweem, et surtout à Crail. À proximité se trouve même une distillerie à visiter, celle de Kingsbarns.

À ne pas manquer également : l’île de May ! Ce petit bout de terre situé à 8 kilomètres des côtes est une pure merveille. La traversée en pleine mer est parfois assez chaotique, mais cela en vaut la peine. À votre arrivée sur ce petit bout de paradis, vous trouverez un refuge pour la vie sauvage accueillant des phoques, mais surtout plus de 200 000 oiseaux : macareux moines, guillemots, cormorans…

La ville principale de la région est St Andrews, reconnue notamment pour son université prestigieuse. Je vous conseille aussi de visiter les vestiges de sa cathédrale face à la mer, et éventuellement son musée dédié au golf.

Infos transports en commun (2022) :

  • Édimbourg -> Anstruther -> St Andrews : bus Stagecoach X60 direct avec arrêts possibles à South Queensferry, Pittenweem, Elie et St Monans, environ 3 heures de trajet et 25 minutes supplémentaires jusque St Andrews.
  • Anstruther <-> Île de May : bateau May Princess ou zodiac, entre 30 minutes et 1 heure selon les marées. Pensez à anticiper, seulement 1 ou 2 traversée(s) par jour, uniquement en période estivale.
  • Anstruther <-> Crail <-> Distillerie de Kingsbarn : bus Stagecoach 95, environ 30 minutes de route jusque Crail, puis cinq pour accéder à la distillerie (arrêt « Lodge »).

Poursuivez votre aventure dans le Fife avec ces deux articles :
– Mon guide pour visiter Anstruther
– Une escapade nature chez les macareux de l’île de May

Jour 7 : Dundee, l’escale aux musées

En 2019, Dundee a créé la surprise en apparaissant en quinzième position de la « cool list » élaborée par National Geographic. Celle qui s’est autoproclamée « capitale de la marmelade » cache en réalité une forte identité culturelle. En effet, Dundee compte de nombreux musées et une scène artistique très intéressante, notamment du côté des arts modernes, de la musique et de la littérature. Jetez donc un œil aux concerts et expositions prévus, vous ferez sûrement de belles découvertes.

Au programme de cette escale culturelle ? Le nouveau V&A et sa collection du design, la galerie McManus, le musée RRS Discovery, mais aussi de sympathiques boutiques en centre ville et une agréable promenade le long du front de mer. Enfin, pour fini la journée avec un point de vue incroyable, grimpez au sommet du Dundee Law !

Infos transports en commun (2022) :

  • St Andrews -> Dundee : bus Stagecoach 99 direct, environ 30 minutes de trajet.

Toutes les informations pratiques de cette étape se trouvent dans mon guide « que faire à Dundee ? »

Jours 8 et 9 : Stonehaven, le château de Dunnottar et la réserve de Fowlsheugh

Une étape bien loin de l’agitation des grandes villes, qui réunit tout ce que l’on s’attend à trouver en Écosse ! Des côtes accidentées plongeant dans une mer agitée, un château à flanc de falaise balayé par un vent salé, un port de pêche et d’excellents produits de la mer, mais aussi une réserve naturelle pour l’observation des oiseaux et de superbes sentiers de randonnée. Et tout ça à proximité de Stonehaven. Vous l’aurez compris, c’est mon étape préférée ! Il serait sûrement possible de visiter ce petit coin d’Écosse en une journée. Cependant, prendre le temps de profiter de ces vues exceptionnelles, ça change vraiment tout !

Commencez par arpenter Stonehaven, en remarquant les sculptures métalliques qui agrémentent le front de mer. Prévoyez une halte au Carron Fish Bar pour déguster le meilleur fish and chips d’Écosse (les plus téméraires goûteront aussi au mars frit) ainsi qu’une délicieuse pâtisserie chez The Old Pier, avant de vous diriger vers le château de Dunnottar. Le sentier débute au bout du port, puis serpente le long de la côte jusqu’au château, qui se dresse sur un éperon rocheux. La vue est splendide, ahurissante, spectaculaire.

Le lendemain, prenez le bus en direction des falaises de Fowlsheugh. Cette réserve naturelle est un point d’observation de la faune exceptionnel. Selon les périodes, vous serez en présence de guillemots, macareux moines, petits pingouins, ou encore dauphins et phoques gris. Soyez prévoyants et respectueux à tout instant de ce havre de paix pour la vie sauvage.

Infos transports en commun (2022) :

  • Dundee -> Stonehaven : environ 1 heure de trajet en train, 50 minutes supplémentaires avec le bus Stagecoach X7.
  • Stonehaven <-> Château de Dunnottar : bus Stagecoach X7 ou 107, seulement 5 minutes mais bus peu fréquent (parfois plus d’une heure entre deux passages).
  • Stonehaven <-> Réserve de Fowlsheugh : bus Stagecoach 107, 10 minutes jusqu’à l’arrêt « Uras Cottages », puis 15 minutes de marche. Même remarque que précédemment quant à la fréquence de passage du bus 107, soyez prévoyants !

Consultez l’article dédié à Stonehaven et le château de Dunnottar pour trouver tous les détails sur cette fabuleuse étape de votre roadtrip en Écosse !

Jour 10 : Aberdeen, la ville de granit

Ville aux multiples visages, Aberdeen risque fort de vous surprendre. Façonnée par une riche histoire industrielle, en lien étroit avec l’exploitation pétrolière, elle est parfois boudée des visiteurs, à tort ! Car Aberdeen, c’est aussi de beaux édifices en granit local scintillant sous le soleil, des musées extrêmement instructifs, et une immense plage de sable où viennent s’amuser les surfeurs.

Ne manquez pas non plus celle que l’on appelle désormais la « vieille ville », avec son université aux airs de Poudlard et son jardin botanique. Enfin, prévoyez un moment pour découvrir Footdee (ou Fittie, pour faire local). Cet ancien village de pêcheurs se trouve à quelques pas du centre-ville, mais a néanmoins conservé toute son authenticité.

À mon sens, Aberdeen est une parfaite étape pour clore ce roadtrip en Écosse. Reprenez le train en direction d’Édimbourg, en profitant d’un dernier regard sur les côtes par la vitre du wagon.

Infos transports en commun (2022) :

  • Stonehaven -> Aberdeen : 15 minutes de trajet en train, contre 45 minutes avec le bus Sagecoach X7. Passages assez fréquents.
  • Aberdeen -> Édimbourg : mieux vaut prendre le train (2h30) pour le retour vers la capitale.

Psst ! Je vous ai préparé un itinéraire pour visiter la ville de granit en une journée. Consultez le guide « Que faire à Aberdeen ? »

En option : plus au nord vers Fraserburgh

Si vous disposez de plus de temps, vous pouvez poursuivre votre roadtrip vers le nord, en direction de Fraserburgh. Moins bien desservie par les transports en commun, il est néanmoins possible de visiter cette région en bus, en concédant quelques escales lors des trajets. Parmi les vues qui valent bien le détour : Cruden Bay et le phare de Rattray.

Quelques liens à consulter

  • L’incontournable pour préparer son roadtrip en Écosse : Visitscotland, l’office de tourisme national.
  • VisitAbdn, la bible de l’Aberdeenshire qui couvre la région de Stonehaven à Fraserburgh.
  • Et pour tout savoir sur le Fife, cela se passe sur le site de WelcomeToFife.

4 commentaires

  1. Sacré roadtrip et super chouette de pouvoir faire sans voiture 😊
    On a jamais visiter l’Écosse alors qu’on a vécu en Angleterre pendant presque 5 ans😅
    J’espère qu’un jour on pourra remédier à ça. L’île de May me donne très envie, j’adore les macareux!

    1. Voyager en bus, ça change vraiment toute la dynamique. En dépendant des horaires et de la vitesse relative des transports, d’un coup on est vraiment obligés de ralentir et c’est une bonne chose pour se plonger dans l’atmosphère d’une région.

  2. Avec mon papa on rêve d’aller un jour en Ecosse 🥰 merci pour ce bel article.

    1. Mais de rien ! Je suis contente qu’il te soit utile 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.