Charly Far Away
Vous lisez
De l’île de Mull à l’île d’Iona en Écosse
11
Ile d’Iona
Écosse

De l’île de Mull à l’île d’Iona en Écosse

Bienvenue sur une île aux airs paradisiaques : l’île d’Iona ! Accessible depuis l’île de Mull, ce petit bout de terre au large de l’Écosse a tout pour plaire aux férus d’histoire, aux amoureux de paysages verdoyants parsemés de moutons et aux voyageurs en quête de plages paisibles aux eaux turquoises. C’est parti, je vous emmène visiter la petite île d’Iona !

L’île d’Iona en trois questions

Où se trouve l’île d’Iona ?

L’île d’Iona se situe au large de la côte ouest de l’Écosse, près de l’île de Mull et la petite ville d’Oban. Plus précisément, l’île d’Iona se trouve dans l’archipel des Hébrides écossaises, l’un des plus grands (et des plus beaux) regroupements d’îles d’Europe. Peu peuplé et doté d’une riche histoire (dont certains pans encore sensibles), cet archipel a su se battre pour préserver sa culture, qui renaît aujourd’hui par les arts et notamment la musique.

Pourquoi l’île d’Iona est-elle connue ?

Petit morceau de terre d’à peine 8 kilomètres carrés, l’île d’Iona est connue pour son rôle important dans l’histoire de l’Écosse. En effet, elle fût la porte d’entrée du Christianisme dans la nation. En l’an 563, le missionnaire Colomba, venu d’Irlande, fonde un monastère sur l’île d’Iona et diffuse la religion parmi les Scots et les Pictes avant les invasions vikings des années 800. Mais je vous parle de tout ça plus en détail un peu plus tard.

Une île isolée au large de l’Écosse, une abbaye mystérieuse, des croix celtiques, des attaques vikings… il n’en fallait pas plus pour que l’île d’Iona entre dans l’imaginaire collectif comme une terre de légendes. De Jules Verne aux auteurs contemporains, de nombreux auteurs et artistes se sont inspirés de l’île d’Iona dans leurs créations.

À lire aussi : le roman policier Le dernier message, de Nicolas Beuglet vous emmène dans l’abbaye d’Iona pour une enquête haletante

Comment aller sur l’île d’Iona depuis l’île de Mull ?

La bonne nouvelle, c’est que visiter l’île d’Iona est loin d’être un casse-tête. Vous pouvez même la découvrir sans voiture ! Depuis Oban, prenez le ferry vers l’île de Mull, puis un bus à travers des paysages somptueux jusqu’au port de Fionnphort et enfin un plus petit ferry vers l’île d’Iona. Je vous avais dit que c’était facile ? Eh bien oui, car chaque transport attend le précédent (consultez le site de Caledonian MacBrayne). C’est très bien organisé ! En logeant à Oban il est possible de faire une excursion à l’île d’Iona en une journée. Et sinon, il existe un camping, des pods et des bed and breakfast sur l’île.

Je profite de l’opportunité pour vous conseiller également de passer du temps sur l’île de Mull (ou Isle of Mull) si vous le pouvez. Elle fait partie des grandes îles de l’archipel des Hébrides, et on peut considérer qu’elle concentre une bonne partie de ce qui fait la renommée de l’Écosse. En effet, sur 900 mètres carrés se trouvent de sublimes sentiers de randonnée, des côtes escarpées et une biodiversité foisonnante, mais aussi un petit port aux maisons colorées (Tobermory) et même une distillerie. (Et l’île de Mull reste bien moins fréquentée que l’île de Skye, à bon entendeur…)

À lire aussi : pour découvrir le sud des Hébrides autrement, je vous conseille de lire Le cercle celtique, de Björn Larsson

Visiter l’île d’Iona

L’abbaye et le monastère d’Iona

Vous ne pourrez pas les manquer. Le ferry quitte l’île de Mull, et la silhouette de l’abbaye se détache déjà à l’horizon. Construit en pierres qui s’intègrent parfaitement dans leur environnement, le monument dégage une certaine solidité. Même sans connaître son histoire, on pressent que celle-ci sera riche. Et en effet, si vous vous êtes pris de passion pour l’histoire tumultueuse de l’Écosse, alors je vous conseille vivement de visiter l’abbaye d’Iona.

Vous l’aurez compris, l’île d’Iona fût l’un des berceaux de la chrétienté au Royaume-Uni, et garde des traces profondes de ce rôle historique. Encore aujourd’hui, Iona et son abbaye sont restées un lieu de pèlerinage important aux yeux des Écossais. De nombreux rois Scots sont enterrés aux abords de l’abbaye et du monastère d’Iona.

Par ailleurs, l’abbaye d’Iona était aussi reconnue pour les ouvrages exceptionnels écrits entre ses murs. L’un des plus beaux manuscrits du Moyen-Âge a notamment été rédigé et ornementé par des moines de l’île d’Iona. Il s’agit du livre de Kells, un chef-d’œuvre tant pour ses couleurs que ses enluminures, aujourd’hui conservé et exposé au célèbre Trinity College de Dublin.

Comment aller à l’abbaye et au monastère d’Iona ? C’est très simple ! En descendant du ferry, prenez à droite après avoir profité du village (ou hameau, plutôt) de Baile Mòr. Comme il n’y a pas trente-six routes sur l’île d’Iona, vous ne devriez pas vous perdre… 😉

Les plages de l’île d’Iona

Aaaah… nous y voilà ! C’est peut-être bien mon argument préféré. Oui, parce que si vous n’êtes pas un grand féru d’histoire chrétienne, ni un passionné de ferrys, vous vous demandez peut-être pourquoi aller sur l’île d’Iona. Je pourrais vous répondre avec deux ou trois photos (l’île est tellement belle, ça suffirait à vous convaincre), mais je vais quand même vous en dire un peu plus.

Une petite histoire amusante m’a été racontée par un conducteur de bus écossais. Il paraitrait qu’une agence de voyage internationale aurait utilisé par erreur une photo de l’île d’Iona pour illustrer une brochure sur des plages paradisiaques en Asie. L’anecdote fait sourire, cependant je vous assure que ce n’est pas impossible ! Cela peut surprendre (je le rappelle, c’est l’Écosse, tout de même), mais l’île d’Iona est entourée de plages de sable blanc plongeant dans une eau turquoise.

Parmi les plus belles plages de l’île d’Iona, je vous en conseille plusieurs :

  • Port Ban beach : une plage à la pente douce, entourée de rochers granitique. Parfaite pour pique-niquer ou tenter de plonger dans la fraîcheur de l’océan.
  • Bay at the back of the ocean : un panorama dégagé sur l’océan atlantique, des rochers et de hautes vagues. C’est aussi THE PLACE pour regarder le soleil se coucher. Un parcours de golf se trouve à proximité.
  • St Columba’s bay : la plage la plus au sud, par laquelle Colomba (Columba en anglais) est arrivé sur l’île d’Iona. Par une journée très ensoleillée, il est possible de voir les îles de Jura et d’Islay depuis cette plage.
  • White beach : belle plage de sable blanc au nord de l’île, bordée d’une eau turquoise terriblement attirante. Idéale pour une vue sur les îles de Mull, Staffa et Ulva.

Explorer les sentiers de l’île d’Iona

L’île d’Iona est un petit paradis pour qui apprécie la quiétude, la tranquillité et un dépaysement absolu. Ici, la précipitation s’oublie. On marche à la vitesse des moutons (ils sont partout), on respire et on absorbe ces paysages apaisants et inspirants, avec cette étrange impression d’être seuls au monde.

Je vais être honnête avec vous, je ne suis pas rentrée dans l’abbaye et le monastère d’Iona (oups). J’ai préféré arpenter les sentiers de cette île haute en couleurs. En effet, de nombreux chemins sillonnent l’île d’Iona et, si vous vous sentez de braver le vent (et le froid), vous aurez de quoi marcher ! D’ailleurs, il est possible de vagabonder de plage en plage, au gré de ses envies, et de faire plus ou moins le tour de l’île d’Iona. Car l’avantage d’une île de 8 kilomètres carrés, c’est que les distances sont courtes. Enfin, sachez que vous n’aurez pas à trop forcer sur les mollets non plus. Dun I, le point le plus haut de l’île, se trouve à seulement 101 mètres d’altitude.

Vous l’aurez compris, Iona est une petite île. Mais elle regorge de trésors dissimulés dans ses paysages, sa vie sauvage, dans le mode de vie si singulier de ses 120 habitants, et surtout dans cette atmosphère indescriptible qui ne manque jamais de saisir les visiteurs. Vous voilà prévenus, vous allez tomber amoureux de ce petit bout de terre.

L’île d’Iona en vidéo

Et pour finir, voici un petit aperçu de l’île d’Iona, comme si vous y étiez ! Deux minutes pour rêver devant ces paysages sublimes, grâce à une vidéo de « Visit Mull & Iona ».

Si vous avez bien suivi cet article, vous devriez avoir reconnu l’actuelle abbaye d’Iona et les ruines de l’ancien monastère, le village de Baile Mòr et de nombreuses plages plongeant dans l’eau turquoise faisant la renommée de l’île (si ce n’est pas le cas, je vous invite à relire cette page depuis le début 😉 ).

En savoir plus

Pour les dernières actualités sur l’île d’Iona ou les contacts des commerces locaux, n’hésitez pas à consulter le site officiel de l’île et faire le plein d’infos utiles.

9 commentaires

  1. Très chouette article. Je ne connaissais pas cette île et ça m’a bien donné envie de la découvrir.
    La White Beach a l’air magnifique.

    1. Merci pour ton commentaire ! Et oui, cette île n’est pas la plus visitée d’Écosse (tant mieux !), même si de plus en plus de monde viennent la découvrir, en grande partie pour le monastère.

  2. Je suis allée à Edimbourg et dans les highlands mais je ne connais pas cette ile. Merci pour cet article.

  3. Alexandra says:

    Super, je ne connaissais pas cette île, en même temps je ne suis pas encore allée en Ecosse, mais les paysages me font penser un peu à la Bretagne.

    1. C’est vrai qu’il y a quelques ressemblances entre les îles bretonnes et les îles écossaises, surtout le long des côtes. Si tu aimes ça, j’espère que tu auras l’occasion d’aller en Écosse pour voir les différences de tes propres yeux 🙂

  4. Avec cette belle météo, ça donne bien envie ! Tu y étais à quelle période ?

    1. Ouiii ! J’ai souvent eu de la chance avec la météo en Écosse. Ou de la patience, peut-être, car le ciel se couvre et se dégage tellement vite qu’il suffit parfois d’attendre quelques heures pour retrouver du soleil. En particulier sur la côte ouest, comme sur l’île d’Iona. J’y étais à la fin du mois d’avril, mais ne te fais pas de fausses idées : il a plu dès le retour à Oban !

  5. Je voyage ce jour depuis mon canapé en lisant votre blog que je découvre ! Merci pour ke dépaysement. Grandement envie de découvrir l, Ecosse et cette ile

    1. Merci beaucoup pour votre message ! Et je vous souhaite vivement de pouvoir accomplir ce beau voyage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.