Charly Far Away
Vous lisez
Visiter Dublin en une journée : l’itinéraire des plus pressés
32
Molly Malone Dublin
Citytrips Irlande

Visiter Dublin en une journée : l’itinéraire des plus pressés

Votre programme chargé en Irlande ne vous accorde qu’une seule journée pour visiter Dublin ? Ce n’est pas l’idéal, mais ne vous en faites pas, j’ai ce qu’il vous faut ! Voici un itinéraire en 7 étapes pour découvrir la capitale irlandaise. Let’s go !


Étape 1 : Un petit déjeuner irlandais

Ce matin, oubliez les croissants ! Cette journée d’exploration débute par un Irish breakfast, en bonne et due forme. Car le voyage, ça passe aussi par le goût.

Dans votre assiette, vous trouverez un œuf cuisiné à votre convenance, déposé sur un toast, accompagné de boudin, noir ou blanc (black ou white pudding), mais aussi du bacon, et peut-être même une saucisse, au cas où vous manqueriez encore de protéines. Côté légumes, ce sera des haricots blancs à la sauce tomate (baked beans), ainsi que des champignons et tomates grillés. Un délice ! (Les options végétarienne et vegan sont parfois proposées. Pas mauvais, il faut aimer les lentilles.)

Bon, après ça, je vous assure que vous pouvez partir visiter Dublin sans vous soucier de votre estomac, vous serez calés pour un bout de temps. L’Irish breakfast, c’est du sérieux !

Étape 2 : Guinness Storehouse ou Teeling Whiskey Distillery

Deux options, deux ambiances.

Commençons par le Guinness Storehouse, l’attraction la plus visitée d’Irlande (rien que ça !). La marque au toucan est omniprésente en Irlande. Pour les locaux, elle campe au pub, sur tous les espaces publicitaires et dans les stades de rugby. Côté touristes, elle a aussi envahi les magasins de souvenirs qui débordent de ses bibelots. Le Guinness Storehouse est un temple dédié au célèbre breuvage irlandais. Démesuré, il retrace l’histoire de la Guinness, sa fabrication ou encore ses choix commerciaux et ses publicités emblématiques. Le bâtiment contient même des restaurants ainsi qu’un bar offrant une vue à 360° et… une pinte gratuite !

Sinon, afin d’éviter le tourisme de masse, je vous invite à opter pour une visite de la distillerie Teeling. Assez récente, elle a fait le pari de s’installer dans le quartier des Liberties, historiquement lié à l’histoire du whiskey irlandais. Ainsi, la visite est réellement spécifique à Dublin et permet de découvrir ce quartier et sa renaissance en cours. (Bon, là, j’entends déjà qu’à Guinness, on parle tout de même d’une pinte gratuite. C’est bien, vous suivez ! Mais sachez qu’en visitant la distillerie Teeling, c’est la dégustation de whiskey qui est offerte, et peut-être même un cocktail ! 😉 ) Enfin, avant d’enchaîner avec la prochaine étape, vous pouvez pousser les portes de la cathédrale St Patrick. Alors, oui, je sais, caler une cathédrale entre une dégustation de whiskey et Temple Bar, c’est osé. Mais c’est sur la route, et puis… c’est Dublin !

Étape 3 : Temple Bar

Avant l’heure du midi, rendez-vous dans le quartier de Temple Bar pour déjeuner dans un pub, au choix. Le plus célèbre d’entre eux se nomme… Temple Bar. Comme le quartier. Si je vous conseille de pousser sa porte en journée et non le soir, c’est parce qu’à moins d’être prêts à patienter très très longtemps, il y a de fortes chances pour que ce pub soit alors bondé de touristes. Comme la pinte est hors de prix, demandez juste à entrer pour jeter un coup d’œil. En journée, ça passera mieux 😉 .

Il est souvent dit que le nom « Temple Bar » serait un hommage à William Temple, recteur de Trinity College dans les années 1600 et propriétaire des terres qui deviendront ensuite ce quartier. Vous verrez d’ailleurs son visage sur les murs du pub qui porte son nom. Mais le doute subsiste, cela pourrait aussi provenir du district pareillement nommé à Londres. Jusque dans les années 1970, la réputation et la salubrité du quartier se détériorent au point qu’il est question de le démolir, afin de construire un immense terminal de bus avec parking souterrain. Les loyers chutent, et finalement, c’est ainsi que la renaissance prend son envol.

Un conseil : prenez le temps de flâner dans ce quartier, de vous faire votre propre idée des lieux, en dehors des clichés touristiques. À première vue, on n’aperçoit qu’un quartier au fort taux d’alcoolémie. Mais le réduire à cela serait une erreur. Si Temple Bar est bien un lieu de fête, il peut aussi compter sur de belles boutiques indépendantes, des galeries d’artistes et des œuvres de street art remarquables.

Temple Bar Dublin Auld Dubliner

Étape 4 : Molly Malone

J’aime beaucoup l’histoire de cette statue. À ses vêtements, on imagine une jeune fille du 17ème siècle, mais absolument rien ne prouve que Molly Malone ait un jour existé (le nom est on ne peut plus commun en Irlande). La statue n’est donc pas érigée en hommage à une personne, mais à une chanson si populaire qu’elle est devenue l’hymne non-officiel de Dublin.

L’histoire raconte que Molly Malone, une fille de poissonniers, vendait ses crustacés (Cockles and mussels) dans les rues de Dublin. Décédée très jeune, son fantôme rôderait encore au détour des ruelles pavées. Certains ajoutent qu’elle exerçait une profession nocturne bien plus sulfureuse, mais ce n’est pas mentionné dans la chanson. On notera cependant le décolleté plongeant de la statue… 😉 .

Pour faire la connaissance de Molly et son chariot, rendez-vous au coin de la rue Suffolk, à côté de l’église St. Andrew.

Étape 5 : Trinity College

Avis aux amoureux des livres anciens, le paradis existe et se trouve à Dublin ! Entre les murs du Trinity College (la toute première université d’Irlande), se trouve une ancienne bibliothèque dans laquelle sont exposés plus de 200 000 livres. Parmi ces précieux trésors, le Book of Kells, un manuscrit du Nouveau Testament fabriqué en l’an 800, par des moines, sur la minuscule île d’Iona, en Écosse. Si vous êtes plutôt branchés sur les films, sachez que la fascinante Long Room de 65 mètres a servi de décor dans Star Wars. Vous vous trouvez dans les archives des Jedis !

En dehors de la bibliothèque, vous pourrez déambuler dans cette magnifique université dont les modèles ne sont autres que celles de Cambridge et Oxford, au Royaume-Uni. Fondée en 1592 par la reine Elizabeth Ière, elle possède une architecture incroyablement bien conservée, entourant des places et des pelouses verdoyantes. Cette attraction est la troisième plus visitée à Dublin, et elle vaut largement son coût un peu onéreux. On regrettera seulement l’afflux touristique en pleine saison (pensez à réserver vos billets en ligne pour éviter les files d’attente).

Trinity college Dublin bibliothèque

Étape 6 : Fish and chips

Visiter Dublin passe aussi par l’expérience culinaire, en l’occurrence, le Fish and chips. Certains vous diront « c’est du poisson pané, pas de quoi en faire toute une histoire », mais ne les écoutez pas. Déjà, parce que le poisson pané n’est pas enrobé dans une pâte à la bière, et ensuite car le Fish and chips fait partie des repas les plus consommés en Irlande, comme au Royaume-Uni.

Alors, pour vous initier au Fish and chips irlandais, rendez-vous chez l’un des spécialistes de la question : Beshoff. Cela fait plus de 100 ans que les Dublinois viennent chercher leur Fish and chips traditionnel dans cet établissement. Ici, vous aurez le choix entre plusieurs variétés de poissons, fris dans les règles de l’art, et accompagnés de frites maison. Puis ajoutez à cela une purée de petits pois, un vrai régal !

Il faut aussi que je vous parle de l’immense monument à côté duquel vous passerez en vous rendant chez Beshoff. Comme une grande aiguille sortie de nulle part, The Spire est une construction conique dépassant les 120 mètres de hauteur. Ayant coûté plus de 4 millions d’euros à la municipalité, elle a encore du mal à conquérir les cœurs des habitants (je vous laisse imaginer les surnoms attribués à ce cône gigantesque dressé au milieu de la rue O’Connell 😉 ). Cependant, The Spire fait aujourd’hui partie du paysage de Dublin.

Et si la cuisine irlandaise s’invitait chez vous ? En entrée, découvrez le boxty du nord de l’Irlande, puis cuisinez le traditionnel colcannon, et craquez pour un gâteau au chocolat, café et whiskey en dessert !

Étape 7 : Ha’penny bridge et… pub night !

Prenez de nouveau la direction de Temple Bar, cette fois-ci en longeant le fleuve qui traverse Dublin : la Liffey. Vous arriverez très vite au Ha’penny bridge, ce pont en fonte devenu un véritable emblème de la capitale irlandaise. Le nom vous intrigue ? Sachez que la dénomination officielle de l’ouvrage est Wellington bridge, mais personne ne l’utilise. L’appellation provient du péage d’un demi penny (Halfpenny, en anglais) longtemps demandé pour sa traversée. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais le nom est resté.

Rejoignez ensuite l’un des nombreux pubs de Temple Bar pour une soirée « à l’irlandaise », dans un établissement chaleureux, où musique et rires se mélangent jusque tard dans la nuit. Impossible de visiter Dublin sans vivre cette expérience !

Quelques liens à consulter

  • Les pages de Ireland.com consacrées à Dublin
  • Le site de la ville de Dublin pour les actualités et évènements à ne pas manquer

9 commentaires

  1. Merci pour cet article qui donne vraiment envie d’aller faire un tour à Dublin , pour y boire une bière et rencontrer Molly Malone … entre autres choses !!

    1. Merci à toi d’être passée par ici 🙂

  2. Super article ! Dublin est sur ma to do list depuis longtemps et ton article me donne vraiment envie d’aller boire une bonne bière !

    1. J’avoue qu’en préparant l’article, moi aussi ça me donnait un peu envie 😉

    2. Moi qui adore les bibliothèques et livres, je serai intéressée par le Trinity College! C’est pratique ce type de guide ☺️

  3. Dublin est un véritable coup de coeur pour moi!! A taille humaine avec énormément de choses à voir et à faire 😍

    1. Je partage entièrement ton ressenti 🙂

  4. Steunou Maurer says:

    Moi qui connaît bien la ville et lis tous les blogs que je trouve je peux témoigner que le programme de Charly est au top !
    Il me faudrait la même chose pour Galway pour fin avril SVP

    1. Merci pour ce retour ! (je vais voir ce que je peux faire pour Galway 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.