Charly Far Away
Vous lisez
Doolin : musique traditionnelle irlandaise dans le Burren
16
Doolin Irlande
Irlande

Doolin : musique traditionnelle irlandaise dans le Burren

Le compté de Clare regorge de trésors, dont le petit village de Doolin. Niché sur la côte irlandaise, tout près des célèbres falaises de Moher et du parc national du Burren, Doolin est l’une des meilleures destinations d’Irlande pour écouter de la musique traditionnelle. Et autour de ses pubs pittoresques à l’ambiance chaleureuse se trouvent également de magnifiques paysages qu’il me tardait de vous partager !


À propos de Doolin

Aux yeux des voyageurs, le petit village de Doolin est (trop) souvent considéré comme un arrêt rapide sur la route qui mène des falaises de Moher à Galway. On descend de voiture le temps de prendre une photo des maisonnettes colorées, on râle sur la centaine de personnes qui font de même pendant la saison estivale, puis on repart. Dommage, car rester à Doolin est aussi un bon point d’ancrage pour arpenter les terres du comté de Clare.

Avec seulement deux-cents habitants à l’année, Doolin compte beaucoup sur le tourisme pour assurer son développement. En témoignent les nombreuses maisons d’hôtes et auberges de jeunesses ouvertes au sein du village, de même que deux campings pour les plus téméraires. L’autre attrait de Doolin, c’est bien sûr sa proximité avec les falaises de Moher, mais aussi sa renommée dans le monde de la musique traditionnelle celtique.

Ce qui peut surprendre les visiteurs, c’est peut-être la forme du village qui ne compte pas de centre à proprement parler. En effet, Doolin s’étale le long d’une route qui, d’ailleurs, n’a pas vraiment de nom. On différencie ainsi plusieurs zones, allant de l’océan vers l’intérieur des terres : le port, Fisher Street, Fitz’s Cross et Roadford.

Autre information à retenir : pour un petit village, les transports en commun desservent très bien Doolin. Le numéro à retenir est le 350. Cette ligne, opérée par Bus Éireann, relie Ennis à Galway. Elle passe par les falaises de Moher et Doolin, cinq fois par jour. Les billets se prennent à bord.

Que faire à Doolin ?

Explorer Doolin Pier

Doolin est un village côtier logé au sud-ouest du Burren, un immense plateau calcaire forgé par des forces géologiques depuis des millions d’années. Aujourd’hui, cette merveille de la nature offre des paysages rocheux aux allures parfois lunaires, dont on trouve des traces aux alentours de Doolin. Ces sols si particuliers ont également une influence notable sur la flore locale capable de survivre dans cet environnement. Ils créent ainsi tout un écosystème propre à la région.

Suivez la route principale le plus loin possible en direction de l’océan. Vous atteindrez Doolin Pier, un site dont certaines vues s’apparentent au cœur du parc national du Burren. Ici, la végétation s’étale dans le cisaillement des roches calcaires qui plongent abruptement dans l’océan agité. Certaines zones ont d’ailleurs été taillées pour fabriquer les murets et maisons de la région. Prenez le temps de marcher de rocher en rocher en admirant les falaises de Moher visibles au loin. Et gardez l’œil bien ouvert pour les fossiles, petites fleurs et fougères cachés dans les anfractuosités. (Restez tout de même très vigilants en vous déplaçant sur ces rochers… 😉 )

Si vous êtes ici pour plusieurs jours (ce que je vous conseille vivement), n’hésitez pas à revenir à différentes reprises. Les falaises ont ce talent particulier de changer de visage d’un jour à l’autre. D’humeur amicale sous le soleil, ce n’est plus tout à fait la même chose sous un ciel menaçant. Je me demande d’ailleurs si je ne leur préfère pas ce côté mystérieux que seul un ciel chargé peut apporter.

Les maisons colorées de Doolin

Et voici LA photo que les visiteurs de passage viennent chercher ! Celle des petites maisons bariolées, certaines encore munies d’un toit de chaume, comme souvent en Irlande. Je pourrais essayer de vous faire croire à tout un village parsemé de maisons aux couleurs châtoyantes, comme de nombreuses brochures. Mais en vérité, elles sont… trois. Deux d’entre elles abritent des magasins de souvenirs, la troisième un cottage. Malgré un côté très touristique, ces boutiques disposent aussi de quelques créations locales et, surtout, le personnel est extrêmement sympathique. Pour d’autres adresses, vous pouvez vous rendre à la boutique Irish Crafts, ou encore The Cheese Press. Contrairement à son appellation, cette enseigne propose des produits variés et inclue des solutions vegan/sans gluten.

Accolée aux maisonnettes colorées se trouve une enseigne incontournable à mes yeux : The Traditional Music Shop. Cette boutique est une caverne d’Ali Baba pour les amoureux de musique traditionnelle irlandaise, ou pour ceux qui désirent élargir leurs horizons musicaux. Des instruments, des centaines de disques, et même des partitions se trouvent à l’intérieur de cette petite échoppe. Il serait pourtant facile de passer à côté sans un regard ! L’autre partie de cette boutique est occupée par une librairie d’occasion, ce qui en fait donc officiellement mon paradis sur terre. 😉

Randonner aux falaises de Moher

Attraction phare accueillant plus d’un million de visiteurs chaque année, les falaises de Moher font partie des vues les plus impressionnantes d’Irlande. Si vous voyagez avec de jeunes enfants, si vous êtes très sujets au vertige, si vous n’êtes pas en capacité physique de marcher sur de longues distances, de gravir des dénivelés prononcés, ou simplement si la randonnée, ce n’est vraiment pas votre truc, mieux vaut vous rendre au Visitor centre par la route. (Le bus 350 assure la navette entre Doolin et les falaises). Sachez cependant que, selon les périodes, vous serez peut-être des centaines de visiteurs agglutinés contre un muret, à observer des falaises par au-dessus, ce qui est loin d’être la meilleure vue.

L’autre possibilité consiste à emprunter le chemin côtier nommé Cliffs of Moher Coastal Walk. Il relie Doolin à Hag’s Head en longeant les falaises et le Visitor centre. À l’écart de l’agitation et de la surfréquentation, les falaises de Moher retrouvent leur rudesse et cet aspect sauvage qui fait la beauté des côtes irlandaises. Perché à plusieurs centaines de mètres au-dessus du niveau de la mer, ce sentier est peut-être l’un des meilleurs postes d’observation de l’océan déchaîné sous vos pieds, passant du bleu au noir, au gré des vents puissants et de la couleur du ciel.

Des vues incroyables, mais qui se méritent ! Comptez environ 3 heures de marche entre Doolin et le Visitor centre, pour au moins 700 m de dénivelé positif. Je le répète donc une dernière fois : soyez prudents sur ce sentier. Il n’est pas toujours bien balisé et peut faire prendre des risques aux marcheurs les moins aguerris. Surtout que la météo change rapidement. Si vous ne vous sentez pas de faire ce trajet seuls, vous pouvez aussi faire appel à un guide local pour une randonnée extrêmement instructive en petit groupe, menée par une figure locale ayant passé sa vie sur ces falaises (c’est ce que j’ai fait).

L’église médiévale de Killilagh

Le Burren est une région riche en monuments historiques datant de l’époque médiévale, voire même préhistorique. Des traces du passé qui se retrouvent à Doolin, avec les ruines de Doonmacfelim, les tombes de Tiergoneen Court et l’église de Killilagh. Pour s’y rendre, il suffit de trouver la route étroite qui part en direction de l’ouest, juste en face du McDermott’s Pub. Des murets envahis par les mûres, une nouvelle vue sur les falaises de Moher et le village de Doolin : la balade par ici est certes rapide, mais elle reste néanmoins très agréable.

Dix minutes de marche plus tard, vous atteindrez l’église de Killilagh. Même si les ruines visibles aujourd’hui datent majoritairement du 15è siècle, l’édifice d’origine a été bâti avant le 14è. Depuis, les conditions météorologiques peu avantageuses ont fortement endommagé l’église médiévale. Elle a heureusement subi un travail de restauration en 2013. Je vous conseille donc d’aller faire un tour vers ce monument historique, tout en faisant preuve d’un respect immense pour ces pierres et tombes ancestrales.

Poursuivez ensuite votre chemin en direction de l’océan, jusqu’à la fin de la route. Franchissez le petit muret de pierres pour trouver les tombes de de Tiergoneen Court une cinquantaine de mètres plus loin. Le site n’est pas le plus impressionnant d’Irlande, mais l’ambiance vaut largement le détour. Il serait dommage de s’en priver si vous êtes à Doolin.

Doolin et la musique traditionnelle irlandaise

Petit village, oui, mais ses deux-cents habitants peuvent compter sur trois pubs traditionnels pour égayer leurs soirées, hiver comme été. Le plus ancien, Gus O’Connor’s Pub, véritable institution fondée en 1832, se trouve du côté de Fisher Street, à quelques pas des maisonnettes de couleur. En remontant la route principale, vous trouverez le McGann’s Pub (l’intérieur en photos ci-dessous), datant de 1976, puis le McDermott’s Pub, établi à Doolin depuis 1867.

Chaque soir, au moins une session de musique irlandaise enchante l’air de Doolin, parfois jusque tard dans la nuit. Violons, flûtes, accordéons, mais aussi guitares et banjos, se retrouvent autour de mélodies qui traversent les générations, parfois accompagnés d’une ou deux cornemuses. L’ambiance s’échauffe et la Guinness coule à flots (pensez aussi à goûter le cidre local !). On comprend rapidement d’où provient l’immense réputation de Doolin dans le monde de la musique traditionnelle celtique. Si vous venez à Doolin l’été, vous ne serez d’ailleurs pas les seuls à vouloir en profiter…

De nombreux artistes se sont produits entre les murs de ces pubs, y compris la fabuleuse Sharon Shannon et les trois frères Russell, ces derniers originaires de Doolin. D’ailleurs, l’un des plus célèbres groupes français du domaine a choisi de se nommer « Doolin’ ». Une belle référence à ce village petit en taille, mais bourré de talent musical et bien décidé à perpétuer l’art traditionnel. Pour profiter au mieux de cet héritage, visitez Doolin en juin, lors du festival folk.

N’hésitez pas non plus à vous attabler dans ces établissements au déjeuner, pour vous réchauffer avec une bonne soupe !

Parler de pubs irlandais a éveillé vos papilles ? Voici quelques recettes à essayer chez vous :
– Le colcannon, plat typique irlandais,
– Une recette gourmande de gâteau au chocolat, café et whiskey,
– Et le boxty, en provenance du nord de l’Irlande.

Mais aussi…

La région autour de Doolin regorge de lieux à découvrir et d’expérience qui méritent d’être vécues. En voici quelques unes pour vous inspirer :

  • Faire du surf au pied des falaises de Moher
  • Randonner au cœur du parc national du Burren
  • Visiter des sites archéologiques, comme le dolmen de Poulnabrone, ou des grottes, telles que celle de Ailwee
  • Profiter d’une belle plage de sable à Fanore Beach
  • Se rendre sur les îles d’Arran en ferry

Quelques liens à consulter

3 commentaires

  1. Tu me donnes vraiment envie d’aller découvrir cette- région ! Et merci pour ton honnêteté sur les maisonnettes 🙂

    1. Je pense qu’en effet, le Burren, ça te plairait bien. Il y a de très belles randos à faire !

  2. Comme ces maisonnettes,sont jolies et le paysage grandiose . Et puis, il y a aussi ces pubs qui font la renommée de l’Islande, en fait, comme une Saint Patrick tous les soirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.