Livres de voyage

Petite de Sarah Gysler : l’aventurière fauchée, objectif cap Nord

Sarah Gysler

Claquer la porte sur une vie toute tracée et prendre un nouveau départ ? C’est ce qu’a fait Sarah Gysler, alias « l’aventurière fauchée ». Pas un sous en poche, pas d’itinéraire, pas de coéquipier(ère), mais rien ne l’arrête ! Elle quitte sa Suisse natale avec pour seul objectif de rejoindre le cap Nord.


« Petite, elle croyait que tout irait bien. Que ses parents s’aimeraient toujours. Que le monde irait de mieux en mieux.

Petite, elle a deviné que rien ne s’arrangerait. Qu’elle ne se ferait pas à la vie « réussie » qu’on lui proposait, dans un bureau, avec un mari, bientôt une maison et des enfants. Petite, elle a pris son sac à dos et elle a fui. En stop. A travers l’Europe et jusqu’au cap Nord.

C’est là qu’elle a compris. Que les rencontres existent. Qu’il y a un espoir dans l’humanité. Petite, elle a décidé que le monde lui appartenait, il suffisait de se lancer… »


A propos de Sarah Gysler et de « Petite »

Sarah Gysler est en colère. Depuis toujours. En colère contre cette société qui lui dicte quoi aimer, quoi devenir et quoi être. Lorsque l’on nait avec des envies différentes, il est difficile d’entrer dans le moule. Et Sarah est lasse d’essayer. Pourquoi devrait-elle ?

Dans la première partie de son livre, elle nous livre la vision du monde qui était la sienne avant son départ. Sans détour, Sarah nous raconte le divorce de ses parents qui la précipite un peu trop tôt vers la fin de l’enfance, son incompatibilité avec le système scolaire et ses échecs à la fois professionnels et personnels. Elle surmonte tout, se débrouille. Mais se débrouiller ce n’est pas vivre, pas vraiment.

Et puis un jour, elle prend la route à l’improviste pour Toulouse. Une petite expérience sur un coup de tête qui agira comme une révélation. Il est donc possible de voyager seule, faire des rencontres et se sentir vivante. Et tout ça sans un rond en poche.

Prochaine étape ? Le Cap Nord. Rien que ça. Sarah prépare son sac à dos (bien trop lourd !), et tourne enfin le dos à cette vie qui ne lui convient pas. Elle voyagera seule, sans argent, guidée par ce mantra : « seules 8% de nos peurs sont fondées et rationnelles. » Le transport ? Elle fera de l’auto-stop. Se loger ? Chez l’habitant.

C’est la deuxième partie de ce livre. Toujours avec humour et honnêteté, Sarah raconte son voyage à travers l’Europe pour rejoindre le nord de la Norvège. Les découvertes et les rencontres l’apaisent, calment cet esprit de révolte, et apportent enfin le sens qui manquait à sa vie. Et ce voyage n’est qu’une première étape.

Après ça, ce sera les Philippines, la traversée de l’Atlantique en bateau, un voyage à bord du transsibérien… mais aussi une campagne humanitaire avec l’organisation « Sea Shepard ». Aujourd’hui, sa vie est faite de voyages, de rencontres et d’écriture. Vous pouvez suivre ses aventures sur son blog, mais aussi sur son compte Instagram, le tout sous le pseudo « L’aventurière fauchée« .

Mon avis

Il faut d’abord souligner à quel point ce livre est unique et n’entre dans aucune catégorie. Ce n’est vraiment pas un récit de voyage comme les autres. Au-delà du voyage, on apprend avant tout à comprendre la colère d’une partie de la jeunesse actuelle quant aux dictats de la société, à mettre des mots sur ce sentiment d’oppression.

Dans ce récit, on découvre aussi une autre façon de voyager, plus sobre, mais aussi faite de rencontres et de hasards. Ce que l’on retient aussi, c’est que voyager seule en étant une femme (même un petit bout de femme d’une vingtaine d’années), c’est possible. C’est même une sacrée belle aventure.

« Petite » est écrit sur un ton presque familier avec beaucoup d’humour, un peu comme si l’auteure s’adressait à une amie. On éprouve tellement d’empathie pour cette jeune femme en quête de sens que l’on s’inquiète pour elle lorsque les épreuves se corsent, puis que l’on aurait envie de la prendre dans ses bras lorsque la vie lui sourit enfin.

Pour finir, je conseille ce livre à toutes celles (et ceux !) qui souhaitent s’initier à ce mode de voyage alternatif ou qui l’ont déjà adopté. A lire et à offrir !

Et vous ? Avez-vous sauté le pas du voyage en auto-stop ?

6 commentaires

  1. Quelle jolie histoire !
    Belle recommandation de ta part 😉

  2. Je n’ai pas lu son livre mais c’est une nana qui m’inpire pas mal et du coup ça m’intéresse mercipour la (re)découverte! J’ai sauté le pas du stop et je confirme que cela te fais te sentir vivante. La transatlantique en bateau-stop: c’est par là que j’ai commencé en ce qui me concerne. Dernièrement 5000km seule en Patagonie et avant ça une partie du Brésil, de la Colombie et de l’Équateur également en stop! C’est un mode de transport vraiment particulier et dont je pourrait parler des heures… À essayer pour toutes les apprenties aventurières!

    1. Merci pour ce témoignage ! Effectivement je te conseille à 1000% ce livre, je pense que tu vas vraiment t’y retrouver (notamment dans la deuxième partie) 🙂

  3. Ça m’a l’air d’être un livre ultra inspirant. Il intègre ma PAL! Merci pour cette découverte.

    1. Mais de rien ! Tu me diras ce que tu en as pensé 🙂

  4. Une jolie découverte. Je note le titre pour plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.